Langues

 
 

Panier

 x 

Panier Vide

Strophaire Rouge Vin Au Jardin

 

Champignons Maison vous invite à intégrer des champignons comestibles et médicinaux dans votre jardin. En plus de produire de fantastiques champignons tout l’été et de s’inscrire dans une pratique d’ horticulture locale, durable et écologique, le mycélium offre de nombreux avantages aux potagers, tant dans une perspective d’agriculture urbaine que dans une approche de permaculture.

 

 

Dans le cadre la campagne « des champignons au potager, c’est bien joué », nous sommes heureux de vous annoncer que nous soutiendrons toute initiative d’agriculture collective (jardin collectif, ruelle verte, projet communautaire, paroissial, etc) en offrant un kilo de mycélium pour chaque kilo acheté.

(certaines conditions s’appliquent)

Le mycélium stimule les sols dans lesquels il est cultivé, offrant une meilleure rétention d’eau du terreau, une chaleur accrue stimulant le déploiement des racines et dégageant du gaz carbonique qui accélère la croissance des plants.

Tout ça en plus d’offrir des bordées de champignons comestibles et médicinaux tout l’été et pour les années à venir.

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations.

Nous offrons régulièrement des ateliers à nos installations de Montréal tout comme aux quatre coins de la province lorsque l’on nous y invite. Notre équipe de mycologues qualifiée se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions.

Champignons Maison

514.510.2053

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.fb.com/champignons.maison

Jardiner avec les champignons

 

Quand vient le temps d’ouvrir ou de fermer le jardin, de tailler ses arbres ou de s’occuper des feuilles mortes, les champignons s’avèrent un allier remarquable des jardiniers.

Voici quelques exemples d’utilisations simples des trousses de culture de champignons afin de faire une pierre deux coups lors du jardinage de printemps ou d’automne.

 

Une Thalle de mycélium au potager

 

 

La racine des champignons - le mycélium – se nourrit de chaînes de carbones qu’elle réduit en humus d’une richesse incroyable.

Lors de la réouverture ou la fermeture du jardin et du ramassage des feuilles mortes, une stratégie de culture simple mais au combien plaisante consiste à installer une thalle de champignons au potager.

Pour ce faire, vous aurez besoin :

  •        de mycélium de champignons maison tel les pleurotes bleus, pleurotes de l’orme ou encore de strophaire rouge vin

  •             de matière ligneuse ou tout « brun de compost » (branches, tiges, feuilles, carton, marc de café)

  •            d’un récipient de trempage (temporaire) par exemple un baril ou un bac plastic

  •            d’un récipient de culture (un trou dans le sol, un pot à fleur ou un sac de jute)

  •            (facultatif) de la chaux horticole

 

 

Cardbord Mushroom Patch in the Garden for kids brind the Fun in Fungi

 

 

 

 

Préparation du substrat

Remplir un bac de trempage des matières ligneuses au 2/3, ajouter de l’eau jusqu’à ce que la matière soit submergée puis ajouter environ un kilo de chaux horticole pour 100 L d’eau.

Laissez tremper une demi-heure, le temps que le « brun de compost » s’humidifie en absorbant l’eau.

 

 

 

 

 Photo (C) Champignons Maison

 

Préparation du lieu de culture

Cardbord Mushroom Patch in the Garden for kids brind the Fun in Fungi

Au fond de l’endroit où vous installez la thalle, déposer une couche de carton ondulé ou de gros copeaux de bois. Cela maximisera la rétention d’eau et stimulera le déploiement du mycélium.

Si vous optez pour une thalle en plein sol, creuser au moins à 3 pouces de profondeur pour maximiser la rétention d’eau et le déploiement du mycélium. Éviter les thalles trop profonde (au-delà d’un mètre, le mycélium risque d’étouffer) et prioriser des thalles vastes, mais peu profondes. Le mycélium se déploie beaucoup plus facilement à l’horizontale qu’à la verticale.

 

 

 

 

 

Installer la thalle de mycélium : cultiver des champignons au potager

Vider l’eau du bac de trempage tout en y conservant les matières ligneuses, maintenant humidifiées.

Émietter le mycélium pour l’introduire dans le bac de matière en maximisant les points de contact. N’introduire qu’une variété de mycélium à la fois, à un taux égal ou supérieur à 20% de la masse sèche. (Utiliser 1 Kg de mycélium pour inoculer au maximum 5 kg de matière ligneuse (pesées avant l’humidification). À défaut de peser les matières, une règle générale est qu’un Kilo de mycélium peut être utilisé pour une thalle d’environ un mètre carré, d’une profondeur d’une dizaine de centimètres (4 pouces)

Brasser vigoureusement.

 

 

Cardbord Mushroom Patch in the Garden for kids brind the Fun in Fungi

 

Le mélange que vous aurez alors entre les mains est votre « pâte de culture » contenant le mycélium et sa nourriture. Il peut alors être déposé en smart pot ou en plein sol, comme paillis pour une culture d’automne ou comme amendement pour une nouvelle plantation pérenne comme des arbres ou arbustes.

La thalle ne demandera alors que d’éviter la sècheresse. Vous pouvez donc l’arroser régulièrement si vous souhaitez la traiter aux petits oignons, ou simplement venir la soutenir advenant une longue période sans pluie. Dans tous les cas, il est recommandé de l’inonder un bon coup suivant la mise en culture, pour faciliter son implantation.

 

Cardbord Mushroom Patch in the Garden for kids brind the Fun in Fungi

 

Le mycélium est actif à partir de 5 degrés Celsius et réchauffe alors le sol avoisinant par son activité biologique.

Il est conseillé de le recouvrir de terre pour maximiser la rétention d’eau et de chaleur. Il est alors opportun de parsemer un engrais vers pour dynamiser et enrichir le sol. Au printemps, cela pourra une fois de plus nourrir les champignons.

 

 

 

 

Les pleurotes se déploieront durant environ 4 semaines avant d’entamer leur cycle de fructification. Ce cycle fournira ensuite des bordées de champignons aux deux semaines durant plusieurs mois. Si les fructification s'estompent ou perdent en volume, il est problement temps de fournir à la thalle une nouvelle couche de substrat nourricier (brun de compost, déchet du jardin, marc de café etc). Il faudra à coup sûr les abriller de ce substrat nourricier quelques semaines avant les premiers gels, de sorte que le mycélium survive à l'hiver et s'active au printemps suivant, bénéficiant alors de l’humidité massive produite par la fonte des neiges pour entamer un nouveau cycle de culture.

Le strophaire rouge vin quant à lui demande plusieurs mois de déploiement et ne fructifiera pas avant l'automne si planté au printemps, ne fructifiera qu'au printemps suivant si planté à l'automne. Il bénéficiera tout de même des prochains mois afin de se déployer, de réduire le carbone en humus et se préparer pour la prochaine vague de nuits fraiches qui sauront stimuler sa fructification.

 

 

SI cet article vous a donné envie d'en apprendre d'avantage sur le compagnonnage au potager et la culture des champignons , n'hésitez pas à nous contacter ou à venir participer à un de nos atelier de mycologie.

 

Merci de votre intérêt et bonnes pousses

Enthousiasmé par l'idée de cultiver des champignons gourmets à la maison, impatient de goûter l'incomparable fraîcheur que seule une trousse de culture peut vous procurer, vous avez joint l'aventure Champignons Maison et questionnez maintenant votre sac de mycélium du regard à savoir quand se décidera-t-il à vous offrir ses premiers champignons.

Combien de jours dois-je patienter avant de voir les premiers signes de fructification ?

Bien que certaines trousses fructifient dans les jours suivant l'ouverture & le bassinage du sac, on doit généralement compter 10 à 15 jours avant de voir apparaitre les primordium. À partir de ce moment, les champignons se développeront à vue d'oeil, doublant de volume à chaque jour durant une période s'étalant sur environs 5 jours.

Quand sait-on qu'il est temps de récolter les champignons ?

Tout au long de la fulgurante croissance des champignons, on observe qu'à mesure que les chapeaux gagnent en volume & se déploient, leurs rebords se déroulent graduellement. Le moment idéal de cueillette survient juste avant le retournement sur eux-mêmes des rebords de chapeaux des champignons. C'est à ce moment que les champignons offriront leur chair la plus tendre & leur saveur la plus prononcée. Le lendemain, lorsque les rebords seront entièrement retournés & que les pleurotes auront les lamelles au vent, il sera plus que temps de les cueillir.

Comment cueille-t-on les champignons ?

Il est recommandé de saisir le bouquet de champignons à la base et de tirer doucement, dans un léger mouvement de rotation du poignet. Si vous préférez tailler les bouquets au couteau, il est fortement conseillé de s'assurer qu'aucune partie de la tige ne reste attachée au bloc de culture. Ces cadavres de tiges ne tarderaient pas à s'assécher au mieux, à offrir une porte d'entrée parfaite pour les organismes concurrents au pire.

Comment conserver les champignons ?

Les pleurotes peuvent être aisément séchés en les laissant quelques jours dans un environnement sec. Un comptoir de cuisine ou un rayon d'étagère font amplement l'affaire. Il est de plus possible de fabriquer un séchoir à partir de presque rien si vous avez l'âme du bricoleur.

Lorsque gardés au frigo, les champignons entrent en dormance, mais ont tout de même besoin de respirer. Il est donc préférable de les garder dans un sac de papier ou dans un contenant qui permet un certain échange d'air (quitte à trouer un sac plastique de type zip-lock ou à ne pas fermer hermétiquement un pot masson ou autre contenant).

Que faire si aucun champignon n'apparait ?

Vérifiez tout d'abord les signes de santé du mycélium ( l'humidité, l'odeur & la couleur ) puis initialisez le kit de nouveau.

L'humidité :

La clef de voute de la culture des champignons est l'humidité : le poids final d'un champignon frais se compose de 80 à 90% d'eau. Il faut donc s'assurer que l'environnement de culture offre un taux d'humidité ambiante d'au moins 40%, idéalement de 50 à 90% (ce taux peut être très localisé et n'implique pas de transformer la cuisine en bain de vapeur permanent !)

À défaut d'avoir un indicateur d'humidité numérique, toucher le mycélium (avec un doigt le moins sale possible) donnera une bonne idée de l'état d'humidité dans le bloc.

Si le bloc de culture est sec au touché, faites-le bassiner 12 à 24 heures afin qu'il se gorge d'eau. Veillez ensuite à éviter qu'il s'assèche de nouveau en évitant les expositions prolongées à la lumière directe du soleil, augmenter l'humidité relative par les techniques de la tente d'humidité, du bol d'eau ou toute autre stratégie qui vous semblent sensée.

L'Odeur :

Le mycélium de pleurote a une odeur très agréable - quelque chose qui suggère l'anis vanillée- contrairement à celles dégagées par les organismes susceptibles de contaminer la trousse.
Si ça sent mauvais, c'est habituellement mauvais signe !

Les Couleurs :

Le mycélium pur est généralement blanc et comme nos trousses de cultures sont cultivées sur marc de café, les métabolites issus de l'activité biologique du mycélium produisent des taches beiges, brunes ou orangées. Ces teintes sont normales.

Si votre kit de culture prend des teintes vert-bleutées, rose-orangées ou développe des mousses noires, c'est qu'il est la proie d'organismes compétiteurs. Lorsque identifiés rapidement, il est possible de sauver la mise. Si on attend quelques jours, les contaminants proliféreront jusqu'à rendre extrêmement difficile la conservation de la souche de culture.

Pour réinitialiser la trousse de culture, faites-lui subir un choc thermique en la plaçant 12 à 24 heures au réfrigérateur puis bassinez la de nouveau. Elle craindra "l'arrivé de l'automne" et redoublera de volonté pour fructifier.

Lorsque rien n'y fait

Attendez au moins 18 jours suivant le dernier bassinage avant d'entreprendre des manipulations d'envergures visant à brusquer encore davantage un mycélium paresseux. Tant qu'il ne donne pas de signe de contamination ou d'épuisement, il en viendra a fructifier lorsqu'il aura réuni ses "conditions gagnantes". 

Une manière de bouleverser son monde est de transférer le mycélium vers un autre substrat / source de nutriment. Mélangez-le à n'importe quel produit du bois dont le carton, du marc de café et/ou de thé, de la jute, du chanvre, du coton ou toute autre source de carbone contenant ou imitant la lignine et la cellulose. Vous pouvez aussi utiliser le mycélium pour inoculer des souches, buches ou rondins de bois franc (feuillus).

Il faut alors compter quelques semaines afin que le déploiement du mycélium soit complet. On peut alors reprendre les étapes du début (froid, trempage puis maintien d'un bon taux d'humidité) avec des quantités de mycélium qui se seront décuplées. Si ces détours testent les limites de votre intérêt pour la culture de champignons, consultez notre politique d'échange.

La trousse de culture que vous venez d'acheter contient le mycélium d'un champignon. Ce mycélium se nourrit d'un mélange de marc de café récupéré, de bois et d'eau. Lorsqu'il sera prêt, ce mycélium fera apparaître des primordia qui grandiront et formeront des sporophores (fruits du champignon) que vous mangerez sans doute!

 

Il existe de multiples façons de faire fleurir les champignons d'un kit de culture. On dit que c'est une pratique à la frontière de l'art et de la science. Certaines variations du climat de culture influent aux champignons en développement des changements visibles à l'oeil nu. 

Voici quelques truc pour faciliter la culture de champignons.

 

La culture à l'intérieur

l'Humidité

Oxygène

Luminosité

Température

Mots-Clés

Mycélium

Primordium

Sporophore

Spores

Avec cette trousse de culture, vous pouvez :

  • Récolter des champignons directement de la trousse, en gardant le mycélium à l'intérieur de votre logis ou à l'extérieur si les conditions sont propices.

  • Multiplier de manière exponentielle le mycélium en lui donnant de la nourriture afin qu'il prenne de l'expansion.

  • Faire du compagnonnage avec votre trousse. C'est-à-dire planter le mycélium aux côtés de plantes, à l'intérieur ou au jardin à l'extérieur. Les champignons aiment à s'associer avec les plantes afin de s'échanger nourritures, eau et sels.

 

La culture à l'intérieur

Vous pouvez récolter les fruits directement à partir de la trousse et ce dans le confort de votre logis. Voici ce que nous vous conseillons de faire afin d'obtenir de beaux fruits et de nombreuses récoltes :

  • En premier lieu, percez quelques trous dans les deux pellicules de votre trousses (ceci permettra au mycélium de se gorger d'eau tout en permettant l'écoulement de l'eau excédentaire). Assurez-vous de percer le sac de café brun ET le sac en plastique se trouvant à l'intérieur. Pour le shiitake, il faut sortir le bloc de mycélium entièrement, il faut donc se débarrasser du sac brun ainsi que du sac en plastique transparent.

  • Faites bassiner entre 12 et 18 heures votre trousse. Vous pouvez la plonger et l'immerger entièrement dans un bocal rempli d'eau, puis déposer un poids sur le mycélium. Cette étape est importante, elle permet au mycélium de se gorger au maximum d'eau, ce qui l'aidera à produire de beaux et lourds fruits.

  • Donnez l'eau du bassinage à vos plantes. Assurez-vous que la trousse de culture s'est bien égouttée (l'eau stagnante n'est jamais recommandée lorsqu'on cultive des champignons).

  • Ensuite il suffit simplement de trouver un endroit intéressant pour votre bloc de mycélium. À cette étape, votre trousse de mycélium est prête à donner ses fruits. Elle est donc à l'étape de la fructification. Afin d'aider le mycélium à amorcer bien comme il faut cette étape, il y a quelques facteurs importants à considérer, ceux-ci sont : L'humidité, l'oxygène, la luminosité et la température.

Lorsque le mycélium est à l'étape de la fructification (la trousse de culture que nous vendons à déjà complété l'étape de la colonisation et est donc rendu à l'étape de la fructification) il s'assurer le plus possible que votre mycélium ait accès aux éléments suivants :

  • Taux d'humidité élevé (50-90%), mais pas d'eau stagnante.

  • Apport en oxygène

  • Lumière

  • Température avoisinant les 20 degrés celsius.

 

En 10 à 15 jours, votre trousse de cuture de champignons aura produit sa première bordée de sporofores. Les fruits sont prêt à être cueillis lorsque le chapeau s'est déroulé jusqu'à être à l'horizontal.

On peut cueillir un bouquet de champignons comme on cueillerait une grappe de raisin, en tirant avec une légère torsion du poignet. Il est aussi possible de tailler les champignons bien que la torsion soit à privilégier.

Suite à la récolte, il suffit de bassiner de nouveau la trousse de culture de champignons et d'exposer une autre partie du bloc de mycélium si nécessaire pour réinitialiser le cycle de culture. Un bloc donne généralement 3 à 4 récoltes consécutives et peut en produire d'avantage lorsque les conditions propices sont réunies.

 

Mots-clés

Comme nous, les champignons préfèrent une humidité relative dans l'air élevée. L'objectif ici est de maintenir l'humidité entre 50 et 90%. Il est donc recommandé d'éloigner la trousse des plinthes de chauffage. Vous pouvez déposer la trousse dans le pot d'une grande plante, celle-ci aide à maintenir un taux d'humidité plus élevé qu'ailleurs dans votre logis, en plus de fournir un peu d'ombre et de l'oxygène. Vous pouvez aussi fabriquer une mini-tente d'humidité à votre trousse. Ceci est très simple, il suffit de déposer la trousse dans une assiette ou un bol. Puis recouvrez l'assiette ou le bol d'un sac en plastique transparent dans lequel vous percerez plusieurs trous ayant un diamètre d'environ 1/2 pouce. L'objectif est de créer une sorte de petit dôme à la trousse, ce qui aidera à augmenter l'humidité tout en permettant les échanges d'air. Vous pourrez ensuite vaporiser l'eau par un des trous.

Les champignons «respirent» de l'oxygène. Lorsqu'ils sont à leur état végétatif, ils en ont moins besoin, un taux de Co2 plus élevé aide au développement du mycélium. Cependant, lorsque le champignon est rendu à l'étape de la fructification, alors il est primordial de lui donner un bon apport en oxygène. Ceci aidera à la formation de beaux fruits. Si les primordia deviennent des tiges allongés, cela signifie généralement un manque en oxygène. Afin d'assurer un bon apport en oxygène, placez la trousse à un endroit ou l'air circule et assurez-vous que le mycélium contenu dans la trousse de culture a un accès à l'air ambiant.

Les champignons ne font pas de photosynthèse comme les plantes. Cependant il faut savoir que la lumière est un facteur important pour le développement des sporophores. En effet, la lumière est effet déclencheur pour le champignon. Pensez au fait que le mycélium, dans son état naturel, se retrouve en dessous de la surface, sous des écorces, etc. Il est donc généralement à l’abri de la lumière, mais lorsque le mycélium arrive à la surface, il sait qu'il ne pourra pas coloniser l'air, ainsi il sait qu'il doit maintenant se reproduire. Ceci mène donc à l'apparition des sporophores, ou organes reproducteurs.

Il est donc recommandé de faire en sorte que votre trousse de mycélium soit en contact avec la lumière naturelle (une pièce éclairée quelques heures par jour sera suffisant). Idéalement il serait préférable que le mycélium ne soit pas en contact direct avec les rayons du soleil car cela contribue à l'assécher. C'est pourquoi il est recommandé de déposer la trousse sous une grosse feuille de plante par exemple.

La température normale de votre logis est parfaitement adaptée à la culture des champignons. Ils donneront des fruits sans aucun problème avec des températures variant entre 15 et 24 degrés. Un léger abaissement de la température est recommandé si possible, mais pas obligatoire. C'est-à-dire qu'après le bassinage de la trousse, si vous êtes capable de la déposer à un endroit légèrement plus frais (15-17 degrés Celsius) ceci agira aussi comme un déclencheur de la fructification.

  • Mycélium : Le mycélium est le champignon à l'état végétatif. Il est composé de nombreux filaments nommés : Hyphes. Il se trouve généralement en dessous de la surface du sol ou à l'intérieur d'un tronc mort. Il forme généralement la masse la plus importante du champignon, bien qu'il soit moins visible pour l'humain. Il contient tout le bagage génétique du champignon, digère la nourriture, explore le territoire, trouve des sources d'eau, conquiert de nouvelles régions et s'associe avec d'autres plantes.

  • Primordium : Un primordium (primordia au pluriel) est un organe reproducteur du champignon qui est encore à son état naissant. Lorsqu'il atteint sa maturité, le primordium devient un organe reproducteur qu'on nomme : Sporophore.

  • Sporophore : Le sporophore, ou carpophore, est l'organe reproducteur du champignon. C'est lui qui libérera des millions de spores (des milliards chez certaines espèces) à chaque jour. Dans le langage commun on le nomme : champignon. Cependant, le sporophore n'est qu'une partie du champignon et c'est généralement le sporophore que nous consommons, bien que de nombreuses espèces aient un mycélium extrêmement nutritif.

  • Spores : Une spore est une cellule reproductive. Champignons, plantes, algues et bactéries peuvent en produire. Étant petites et légères, lorsqu'elles sont propulsées par le sporophore du champignon, elles voyagent au gré du vent et des courant. Une spore qui arrive sur un terrain propice donnera naissance au premier hyphe d'un nouvel organisme fongique. Certaines sont extrêmement résistantes, elles peuvent survivre aux froids intense de l'antarctique et certaines résistent aux états sans atmosphères.

 

 

 

Faites provision de nos trousses de mycélium chez ces marchands participants :

 

  • Click on the Find my location button or enter your location in the appropriate box inside the map to find the nearest location to you.

  • An important feature of this distance calculator tool is that it's as the crow flies , so click on the location's Show route button in order to get the real driving distance.


 

Accommodation Bio

Au Melon-Miel

Avril, Supermarché Santé

Bio-Terre

Centre du Jardin Eden

Coop Alina

Coop La Maison Verte

L'Épicerie Du Mile-End

Ferme Boisvert

Fou D'Ici

Le Frigo Vert

La Fruiterie Du Mile-End

L'intermarché de la rue St-Jean à Québec

Le Jardin Wellington

Marcel Dionne & Fils

Le Marché 4751

Le Marché des Saveurs Du Québec

Mon Jardin Urbain Trois-Rivière

Morille-Québec

Pepinière Éco- Verdure

Serres et Jardins Girouard

Les Serres St-Élie

Le Silo - Épicerie Bio-Vrac

VERTige - Ferme Urbaine