Comment Cultiver des Champignons

Langues

 
 

Panier

 x 

Panier Vide

La trousse de culture que vous venez d'acheter contient le mycélium d'un champignon. Ce mycélium se nourrit d'un mélange de marc de café récupéré, de bois et d'eau. Lorsqu'il sera prêt, ce mycélium fera apparaître des primordia qui grandiront et formeront des sporophores (fruits du champignon) que vous mangerez sans doute!

 

Il existe de multiples façons de faire fleurir les champignons d'un kit de culture. On dit que c'est une pratique à la frontière de l'art et de la science. Certaines variations du climat de culture influent aux champignons en développement des changements visibles à l'oeil nu. 

Voici quelques truc pour faciliter la culture de champignons.

 

La culture à l'intérieur

l'Humidité

Oxygène

Luminosité

Température

Mots-Clés

Mycélium

Primordium

Sporophore

Spores

Avec cette trousse de culture, vous pouvez :

  • Récolter des champignons directement de la trousse, en gardant le mycélium à l'intérieur de votre logis ou à l'extérieur si les conditions sont propices.

  • Multiplier de manière exponentielle le mycélium en lui donnant de la nourriture afin qu'il prenne de l'expansion.

  • Faire du compagnonnage avec votre trousse. C'est-à-dire planter le mycélium aux côtés de plantes, à l'intérieur ou au jardin à l'extérieur. Les champignons aiment à s'associer avec les plantes afin de s'échanger nourritures, eau et sels.

 

La culture à l'intérieur

Vous pouvez récolter les fruits directement à partir de la trousse et ce dans le confort de votre logis. Voici ce que nous vous conseillons de faire afin d'obtenir de beaux fruits et de nombreuses récoltes :

  • En premier lieu, percez quelques trous dans les deux pellicules de votre trousses (ceci permettra au mycélium de se gorger d'eau tout en permettant l'écoulement de l'eau excédentaire). Assurez-vous de percer le sac de café brun ET le sac en plastique se trouvant à l'intérieur. Pour le shiitake, il faut sortir le bloc de mycélium entièrement, il faut donc se débarrasser du sac brun ainsi que du sac en plastique transparent.

  • Faites bassiner entre 12 et 18 heures votre trousse. Vous pouvez la plonger et l'immerger entièrement dans un bocal rempli d'eau, puis déposer un poids sur le mycélium. Cette étape est importante, elle permet au mycélium de se gorger au maximum d'eau, ce qui l'aidera à produire de beaux et lourds fruits.

  • Donnez l'eau du bassinage à vos plantes. Assurez-vous que la trousse de culture s'est bien égouttée (l'eau stagnante n'est jamais recommandée lorsqu'on cultive des champignons).

  • Ensuite il suffit simplement de trouver un endroit intéressant pour votre bloc de mycélium. À cette étape, votre trousse de mycélium est prête à donner ses fruits. Elle est donc à l'étape de la fructification. Afin d'aider le mycélium à amorcer bien comme il faut cette étape, il y a quelques facteurs importants à considérer, ceux-ci sont : L'humidité, l'oxygène, la luminosité et la température.

Lorsque le mycélium est à l'étape de la fructification (la trousse de culture que nous vendons à déjà complété l'étape de la colonisation et est donc rendu à l'étape de la fructification) il s'assurer le plus possible que votre mycélium ait accès aux éléments suivants :

  • Taux d'humidité élevé (50-90%), mais pas d'eau stagnante.

  • Apport en oxygène

  • Lumière

  • Température avoisinant les 20 degrés celsius.

 

En 10 à 15 jours, votre trousse de cuture de champignons aura produit sa première bordée de sporofores. Les fruits sont prêt à être cueillis lorsque le chapeau s'est déroulé jusqu'à être à l'horizontal.

On peut cueillir un bouquet de champignons comme on cueillerait une grappe de raisin, en tirant avec une légère torsion du poignet. Il est aussi possible de tailler les champignons bien que la torsion soit à privilégier.

Suite à la récolte, il suffit de bassiner de nouveau la trousse de culture de champignons et d'exposer une autre partie du bloc de mycélium si nécessaire pour réinitialiser le cycle de culture. Un bloc donne généralement 3 à 4 récoltes consécutives et peut en produire d'avantage lorsque les conditions propices sont réunies.

 

Mots-clés

Comme nous, les champignons préfèrent une humidité relative dans l'air élevée. L'objectif ici est de maintenir l'humidité entre 50 et 90%. Il est donc recommandé d'éloigner la trousse des plinthes de chauffage. Vous pouvez déposer la trousse dans le pot d'une grande plante, celle-ci aide à maintenir un taux d'humidité plus élevé qu'ailleurs dans votre logis, en plus de fournir un peu d'ombre et de l'oxygène. Vous pouvez aussi fabriquer une mini-tente d'humidité à votre trousse. Ceci est très simple, il suffit de déposer la trousse dans une assiette ou un bol. Puis recouvrez l'assiette ou le bol d'un sac en plastique transparent dans lequel vous percerez plusieurs trous ayant un diamètre d'environ 1/2 pouce. L'objectif est de créer une sorte de petit dôme à la trousse, ce qui aidera à augmenter l'humidité tout en permettant les échanges d'air. Vous pourrez ensuite vaporiser l'eau par un des trous.

Les champignons «respirent» de l'oxygène. Lorsqu'ils sont à leur état végétatif, ils en ont moins besoin, un taux de Co2 plus élevé aide au développement du mycélium. Cependant, lorsque le champignon est rendu à l'étape de la fructification, alors il est primordial de lui donner un bon apport en oxygène. Ceci aidera à la formation de beaux fruits. Si les primordia deviennent des tiges allongés, cela signifie généralement un manque en oxygène. Afin d'assurer un bon apport en oxygène, placez la trousse à un endroit ou l'air circule et assurez-vous que le mycélium contenu dans la trousse de culture a un accès à l'air ambiant.

Les champignons ne font pas de photosynthèse comme les plantes. Cependant il faut savoir que la lumière est un facteur important pour le développement des sporophores. En effet, la lumière est effet déclencheur pour le champignon. Pensez au fait que le mycélium, dans son état naturel, se retrouve en dessous de la surface, sous des écorces, etc. Il est donc généralement à l’abri de la lumière, mais lorsque le mycélium arrive à la surface, il sait qu'il ne pourra pas coloniser l'air, ainsi il sait qu'il doit maintenant se reproduire. Ceci mène donc à l'apparition des sporophores, ou organes reproducteurs.

Il est donc recommandé de faire en sorte que votre trousse de mycélium soit en contact avec la lumière naturelle (une pièce éclairée quelques heures par jour sera suffisant). Idéalement il serait préférable que le mycélium ne soit pas en contact direct avec les rayons du soleil car cela contribue à l'assécher. C'est pourquoi il est recommandé de déposer la trousse sous une grosse feuille de plante par exemple.

La température normale de votre logis est parfaitement adaptée à la culture des champignons. Ils donneront des fruits sans aucun problème avec des températures variant entre 15 et 24 degrés. Un léger abaissement de la température est recommandé si possible, mais pas obligatoire. C'est-à-dire qu'après le bassinage de la trousse, si vous êtes capable de la déposer à un endroit légèrement plus frais (15-17 degrés Celsius) ceci agira aussi comme un déclencheur de la fructification.

  • Mycélium : Le mycélium est le champignon à l'état végétatif. Il est composé de nombreux filaments nommés : Hyphes. Il se trouve généralement en dessous de la surface du sol ou à l'intérieur d'un tronc mort. Il forme généralement la masse la plus importante du champignon, bien qu'il soit moins visible pour l'humain. Il contient tout le bagage génétique du champignon, digère la nourriture, explore le territoire, trouve des sources d'eau, conquiert de nouvelles régions et s'associe avec d'autres plantes.

  • Primordium : Un primordium (primordia au pluriel) est un organe reproducteur du champignon qui est encore à son état naissant. Lorsqu'il atteint sa maturité, le primordium devient un organe reproducteur qu'on nomme : Sporophore.

  • Sporophore : Le sporophore, ou carpophore, est l'organe reproducteur du champignon. C'est lui qui libérera des millions de spores (des milliards chez certaines espèces) à chaque jour. Dans le langage commun on le nomme : champignon. Cependant, le sporophore n'est qu'une partie du champignon et c'est généralement le sporophore que nous consommons, bien que de nombreuses espèces aient un mycélium extrêmement nutritif.

  • Spores : Une spore est une cellule reproductive. Champignons, plantes, algues et bactéries peuvent en produire. Étant petites et légères, lorsqu'elles sont propulsées par le sporophore du champignon, elles voyagent au gré du vent et des courant. Une spore qui arrive sur un terrain propice donnera naissance au premier hyphe d'un nouvel organisme fongique. Certaines sont extrêmement résistantes, elles peuvent survivre aux froids intense de l'antarctique et certaines résistent aux états sans atmosphères.